• Home
  • , La casa di Anne

La casa di Anne

Au début le projet était soutenu des Contributions privées et actuellement il est soutenu aussi de la Région Friuli-Venezia Giulia.

DROIT A L’INSTRUCTION

Le droit à l’instruction est la voie pour sortir de la situation d’émargement et de misère dans lesquelles beaucoup de pays du sud du monde se trouvent encore aujourd’hui.
Pouvoir garantir à un enfant ou un jeune l’accès à l’instruction et à l’éducation signifie leurs donner la possibilité de devenir protagonistes de leur futur, de pouvoir participer, quand ils seront adultes, à plein titre à la vie sociale, politique et culturelle du pays dans lequel ils habitent.

ORIGINE DE L’INTERVENTION

Les prises de contact entre le Ce.V.I. et les Sœurs Bénédictines remontent en 2006 et sont le fruit de plusieurs voyages de la fondation Shalom et du Ce.V.I. au dispensaire de Daloa.
D’un premier groupe de Volontaires le cercle s’élargit et construit le «groupe Côte d’Ivoire» formé de personnes disponibles à cultiver les relations avec les Sœurs mais aussi à en créer d’autres à Daloa. A ce propos vient effectué une mission du Ce.V.I. en janvier 2007: il est nécessaire vérifier la situation politique de l’après guerre civile, rencontrer les autres volontaires des autres ONG présentes en Côte d’Ivoire, et surtout les groupes ivoiriens déjà actifs à Daloa. De ce voyage émerge la certitude qu’il est impossible et injuste décidé à priori «que faire». L’idée d’envoyer un volontaire à Daloa pour une longue période, se fait chemin, afin de connaître de plus près la réalité et de faire émerger possibles collaborations et c’est ainsi, depuis octobre 2007 divers volontaires, en collaboration avec Elisabeth, notre coordinatrice ivoirienne, ont commencé une confrontation et une série de rapports avec les institutions et acteurs locaux.

SYNTHÈSE DU PROJET

À Daloa est en train de commencer la quatrième année d’activité du projet de coopération internationale «La casa di Anne» animée depuis novembre 2007 du Ce.V.I. en collaboration avec les Sœurs Bénédictines de la Providence. Le but du projet, qui a dans le temps pris une ampleur considérable est de soutenir, dans un pays qui est en train de sortir avec fatigue de la guerre civile, le droit à l’instruction de la part faible de la population en particulier enfants, adolescents et femmes.
En ce moment fonctionnent dix centres d’alphabétisation (fréquentés de plus de 700 auditeurs), parmi lesquels cinq dans la ville de Daloa et cinq dans les villages des environs possible à rejoindre à travers des sentiers dans la forêt.
De plus, depuis l’année dernière, est opérative une école de couture et de cuisine dédiée en particulier aux filles de 14 à 16 ans, afin de poursuivre professionnellement le cours d’alphabétisation de deux ans précédents. Un curriculum qui prévoit la production de biens vendables vient proposée aux filles, l’argent obtenu sera en partie mis dans un fond afin de les soutenir dans les dépenses futures pour implanter leurs propres activités, surtout si cela sera organisé en association pour valoriser les diverses capacités à disposition qu’elles ont développé.
À ce propos émerge que l’idée guide du projet est une coopération non envahissante qui promouvra  l’initiative locale, en usant les ressources existantes sur le terrain. C’est pour cela que à part la présence d’un opérateur volontaire appartenant au Ce.V.I. tout le personnel est ivoirien et est préparé pour suivre les activités éducatives et professionnelles. En outre, depuis cette année, les éducateurs se sont organisés en créant une association professionnelle et mutualiste qui prévoit un soutien réciproque à travers un fond commun, alimenté les versements des souscripteurs et le contribution du Ce.V.I. Nous pensons que, supportée en manière opportune, une telle mutuelle pourra dans un futur proche s’ouvrir aux élèves, mais surtout aux adultes et filles qui sortiront de la formation et ainsi financer opérations de microcrédit, similaires a celles proposées par l’économiste et banquier du Bangladesh M. Yunus.


Iscriviti alla nostra newsletter


«La casa di Anne» vient en soutient des femmes et mineurs qui pour difficultés économiques, sociales et culturelles, sont privés de formation et de futur.

Download

  • alphabétisation au dispensairealphabétisation au dispensaire
  • alphabétisation des enfantsalphabétisation des enfants
  • alphabétisation dans les villagesalphabétisation dans les villages
  • alphabétisation des adultesalphabétisation des adultes
  • formation professionnelleformation professionnelle
  • formation professionnelleformation professionnelle
  • atelier d'expression dramatiqueatelier d'expression dramatique